La viande de kangourou comporte de grands risques pour la santé publique


4 janvier 2016

Thieme: Il faut arrêter l’importation de la viande de kangourou

Marianne Thieme veut que les produits de kangourou soient dorénavant interdits aux Pays-Bas et en Europe. La production de la viande de kangourou en Australie va de pair avec une dégradation grave du bien-être des animaux, tel que l’abattage de jeunes animaux et l’abandon à une mort certaine de kangourous gravement blessés. À part cela, la viande entraîne également des risques majeurs pour la santé publique. Par conséquent, le PvdD a introduit des Questions Parlementaires en vue d’une interdiction d’importation.

Kangeroes

La mise à mort de kangourous pour leur viande s’associe à de graves problèmes de bien-être animalier. Les jeunes kangourous sont matraqués parce que le gouvernement australien considère que ceci est la méthode la plus humaine. Les parents sont abattus, après quoi les jeunes kangourous sont abandonnés au hasard pour soit devenir la proie de prédateurs, soit mourir de faim. En outre, les kangourous blessés sur d’autres parties de leur corps se voient aussi abandonnés en tant que tels, car la viande de kangourou peut uniquement être vendue quand l’animal a été tué d’une balle dans la tête.

E. coli et Salmonella
En plus de l’affectation grave du bien-être des animaux, la viande de kangourou entraîne de grands risques pour la santé publique. Plusieurs études montrent que la viande peut être infectée avec des pourcentages élevés de E. coli (bactéries sur les fèces), Salmonella et Toxoplasma gondii.

L’industrie de la viande de kangourou australienne ne prête aucune attention aux règles d’hygiène les plus basales, selon les recherches par l’autorité australienne pour la sécurité des aliments. Les carcasses sont suspendues à des crochets rouillés, les animaux vivants et morts demeurent dans les mêmes zones, il y a un manque d’eau et d’hygiène, et un risque accru de contamination croisée.

Interdiction d’importation en Californie et en Russie
Alors que d’autres pays comme la Russie et l’État américain de Californie ont déjà imposé une interdiction d’importation, les Pays-Bas importent près de 800.000 tonnes de produits de kangourou. Cela représente une augmentation de 400% depuis 2007 et couvre environ 17% de la production totale de l’Australie. Les Pays-Bas se retrouvent ainsi parmi les preneurs les plus importants au monde pour ce qui est de la viande de kangourou.

La Chef du Parti pour les Animaux, Marianne Thieme, plaide donc par le biais de questions parlementaires pour une interdiction d’importation des produits de kangourou. Thieme: « Auparavant, le massacre de phoques a déjà conduit à une interdiction d’importation de la fourrure de phoque. Maintenant que la même méthode horrible est utilisée pour les kangourous, les Pays-Bas et l’Europe doivent aussi dire non à la viande de kangourou. Il est d’ailleurs bien établi que la consommation de viande de kangourou emporte des risques importants pour la santé, entre autres à cause de bactéries dangereuses« .

Le Parti pour les Animaux coopère étroitement avec le Parti de justice animale (Animal Justice Party) en Australie.