Worldlog Semaine 34 – 2009


21 août 2009

Bienvenue à tous pour cette rentrée, j’espère que vous avez tous passé un été agréable et que vos batteries se sont rechargées à fond pour pouvoir continuer à lutter contre la souffrance des animaux.

Moi-même je me suis ressourcée au Festival Mondial du Végétalisme à Rio de Janeiro, où j’ai fait la rencontre de Marly Winkler, une femme dynamique qui a l’intention de faire entrer le végétarisme au Brésil. Et elle arrive à transmettre aux gens que si c’est un beau pays, il souffre pourtant des nombreux dégâts occasionnés par la consommation de viande sur le plan mondial.

Et peut-être qu’elle va s’occuper d’un parti pour les animaux au Brésil. Elle m’a promis d’y réfléchir sérieusement. On peut compter là-bas sur une réussite à partir du moment que 1 % des Brésiliens voterait pour le parti pour les animaux. Et dans un pays qui connaît le vote obligatoire, il y a de fortes chances!

Festival Mondial du végétalisme à Rio de Janeiro

Aux Pays-Bas, le journal De Pers a mis au point une analyse sur la réussite de notre Parti au cours des deux premières années de notre existence. Dans ce Worldlog il ne sera pas possible de montrer l’article entier, mais vous le trouverez ici et vous pourrez en avoir une traduction globale dans votre langue à l’aide de google translate.

Ce qui est assez remarquable, c’est que l’article présente un changement radical des idées :

Juin 2007
La Ministre Verburg de l’Agriculture ne veut pas toucher au secteur de la viande
Suite aux questions posées dans la Chambre par le Parti pour les Animaux, elle écrit : ‘Si les protéines animales dans notre alimentation étaient remplacés par des protéines végétales, le poids écologique baisserait.’ Mais elle ne veut pas s’en occuper comme sujet politique. Les objectifs climatiques peuvent très bien être atteints ‘sans intervenir dans le régime alimentaire’. Et on ne fournira point d’informations à ce sujet.

Juin 2008
La Ministre Verburg commence à revenir sur ses propos
La ministre a chargé des chercheurs à Wageningen de faire un rapport sur Meat the Truth. Elle écrit que le film contient des mensonges. Pourtant ‘il sera probablement nécessaire de diriger la consommation de protéines animales vers une consommation de protéines animales et végétales produites de façon plus durable’.


la Ministre Verburg de l’Agriculture

Octobre 2008
La consommation de viande est devenue un sujet politique
Deux rapports sont publiés par la ministre madame Verburg et la ministre de l’Environnement madame Cramer. Dans l’une des introductions on peut lire : ‘Après la sortie du film Meat the Truth fait par le Parti pour les Animaux (PvdD), le sujet de la consommation de viande et ses effets écologiques a fait son entrée évidente sur l’agenda politique. Dans le film, et suite aux questions posées dans la Chambre par le PvdD, le rapport entre les effets de serre et la consommation de viande aux Pays-Bas est fait. Les Ministères de l’Écologie et de l’Agriculture ont fait effectuer une recherche sur les effets de serre, les effets écologiques divers et les effets sociaux si la viande et les produits laitiers étaient remplacés par d’autres sources protéiniques.’

Juin 2009
La Ministre Verburg promotionne la consommation d’insectes
Lors de sa présentation Alimentation Durable madame Verburg expose ‘l’aliment de l’avenir’ : des insectes frits et des croquettes panées sans viande. Elle considère maintenant plus que jamais la consommation (grandissante) de viande comme un problème et elle plaide pour une alimentation durable. Cela n’implique pas directement le régime exclusivement végétarien, mais les protéines végétales sont bien censés remplacer les protéines animales. Les Pays-Bas doivent, en 2015, être en tête de liste au niveau de l’alimentation durable et être l’exemple pour la communauté internationale.’

Juillet 2009
Le réduction de la consommation de viande est la priorité du gouvernement
La Ministre Verburg publie avec les ministres Cramer et Koenders (Collaboration du Développement) ‘l’Agenda Politique des Systèmes Alimentaires Durables’. C’est la réponse aux rapports du mois d’octobre, qui étaient la réaction aux plaidoiries du Parti pour les Animaux. Les ministres : ‘La production de viande et de produits laitiers constituent une lourde charge pour l’environnement, et leur croissance illimitée pourrait avoir de grandes conséquences sur le système écologique mondial. Le gouvernement considère le problème suffisamment urgent qu’il en a fait sa préoccupation principale, et l’a classé sous le thème de la Biodiversité, de l’Alimentation et de la Viande.’
Non seulement la viande et les produits laitiers doivent être produits de façon plus durable, mais aussi les habitants des Pays-Bas doivent manger plus de substituts de viande.

Depuis (août 2009), la ministre Verburg a débloqué une subvention de 1,7 million d’Euro, destinée à de bonnes idées pour remplacer la viande.
Un avenir plus végétal n’aura pas lieu qu’aux Pays-Bas. Regardez ce que The Times a écrit le 10 août dernier.

Pour tous ceux qui croient à un monde où il y aura plus de compassion et de durabilité, il y a des démarches à faire, et travaillons dans ce sens!

Amitiés,

Marianne