Résis­tance crois­sante en Asie : Taiwan, le premier pays d’Asie qui interdit la viande de chien et de chat


4 juillet 2017

Depuis avril Taiwan est le premier pays en Asie qui ait interdit par la loi la consommation et la vente de viande de chien et de chat. La loi pertinente, ainsi que d’autres mesures, ont été adoptées par le parlement taïwanais dans le but d’accroître la protection des animaux dans le pays. Les contrevenants peuvent être condamnés à une amende jusqu’à 7.400 euros et la peine pour la cruauté envers les animaux peut aller jusqu’à deux ans de prison. De plus, les noms et les photos des délinquants soient rendus public. Le parti pour les animaux à Taiwan, appelé Parti des Arbres, travaille également dur pour protéger les animaux et leurs habitats à Taiwan.

Wendy Higgins, de l’organisation de protection des animaux Humane Society International, voit naître une tendance plus large en Asie « la nouvelle législation de Taiwan fait partie d’une résistance croissante contre le commerce de la viande de chien en Asie et montre qu’un grand nombre de citoyens des pays asiatiques trouve la consommation de la viande de chiens et de chat répugnante. Taiwan donne également un signal fort aux pays tels que la Chine et la Corée du Sud, où il est encore question du commerce de la viande de chien massif et des millions de chiens qui sont maltraités fortement avant d’être tués. Il est temps pour le changement et des interdictions comme ceux-ci qui montrent que les initiatives d’anti-viande de chiens ne sont pas prises en charge par l’Occident. Le mouvement de protection des animaux se développe rapidement en Asie et l’appel pour mettre fin à la cruauté envers les chiens devient plus fort ».